Victimes ou créateurs?

Nous avons tous autour de nous des personnes en détresse que nous tenons absolument à aider. Que ce soit par des soins que nous leur apportons, des conseils que nous leur donnons, l'écoute dont nous faisons preuve et puis parfois les coups moraux ou physiques que nous leur laissons nous donner. Pourquoi les aider à tout prix? Certains diront que c'est parce qu'ils ont toujours cru que cette personne allait changer,D'autres penseront que c'est leur devoir d'aider un proche, d'autres encore jugeront que la personne est trop faible , qu'elle est une victime et agiront en tant que sauveurs. Quitte à les emmener chez un psy ou autre spécialiste. Mais qu'en est-il réellement? Aider les autres est une noble cause, c'est dans notre nature d'être compatissants et bienveillants. Bien sûr il n'est pas question de laisser qui que ce soit sur le bord de la route mais à condition que cette personne veuille se faire aider. Pour cela il faut d'abord qu'elle soit consciente de ce qu'elle veut changer, faire évoluer, nous pouvons l'aider à voir clair mais nous ne pouvons porter les lunettes à sa place. Une fois cette prise de conscience faite, il faut la volonté de changer et cela fait parfois défaut car de nombreuses personnes pensent qu'elles n'y peuvent rien, que de toute façon leur père ou leur mère étaient comme cela, que ce sont des habitudes trop ancrées ou que c'est plus fort qu'elles. Nos émotions sont utiles, elles nous aident à ressentir et interagir dans le monde dans lequel nous vivons mais pour autant elles ne doivent pas prendre le contrôle, elles sont un signal personnel qui nous permet de savoir ce qui est bon ou pas pour nous mais en aucun cas elles ne doivent être endossées ou rendues responsables par d'autres. Nous sommes responsables de nos émotions. Le manque de gestion des émotions est tout simplement dû au fait qu'on ne nous apprend pas à les identifier et les gérer . Enfants, nous observons nos parents, nos enseignants et reproduisons par mimétisme leurs attitudes et émotions . Mais tout comme nous pouvons les reproduire, nous pouvons également le prendre en contre-exemple, composer différemment avec elles. Si l'on a de la colère, il est tout à fait possible de l'exprimer sachant qu'elle nous appartient et que nous sommes les seuls à pouvoir l'apaiser. Lorsque nous sommes submergés par nos émotions, nous sommes en hypnose c'est à dire que nous activons le mode pilotage automatique et les laissons prendre le contrôle. Cela n'est pas notre vrai Soi. Afin de se connaître vraiment, il faut nous observer en conscience c'est à dire sortir de l'hypnose et nous observer sans le filtre déformant des émotions ,regarder nos paroles, nos gestes et se demander si cette version là de nous est satisfaisante pour nous. Est-elle la meilleure version de nous? Peu de personnes feront cet effort car elles resteront persuadées qu'elles sont des victimes et se trouveront toutes sortes d'arguments pour se défendre. Elles se reposeront alors sur les autres, les accablant ou les brimant parfois de leur mal-être. En créant de la culpabilité chez cette personne , elles ne font que leur déléguer leur propre pouvoir et se rendent elles-mêmes victimes. La vie est faite de choix , de possibilités, nous créons notre vie, c'est notre plus grand pouvoir. Se plaindre, blâmer l'autre pour notre mal-être c'est refuser d'utiliser ce pouvoir que nous avons tous reçu, sans exception. La Vie est un processus de création à travers la pensée.Nous pouvons nous créer comme nous le voulons à condition de nous dé-faire, c'est à dire de nous libérer de ce qui est petit chez nous non en le rejetant ou le niant mais en le recréant en le repensant. Pour cela il faut penser à cette meilleure version de nous,penser à ce que nous voulons être, faire et avoir.Y penser souvent jusqu'à ce que cela soit très clair pour nous et n'imaginer aucune autre possibilité. Il faut alors se débarasser de toutes les pensées négatives (en les observant d'abord), de toutes les constructions mentales en les re-pensant.Abandonner tout pessimisme, délaisser tout doute, rejeter toute peur.Entraîner son esprit à s'accrocher à la pensée créative originelle.C'est un entrainement de tous les jours.Vous ne vous en sentez pas capable? Pourtant vous avez bien réussi à vous répéter chaque jour que vous n'y arriveriez pas, que c'était trop dur , que vous étiez nuls...Et vous l'avez créé.

Vous pouvez changer cela. A chaque instant. Vous avez le choix.Vous êtes créateurs.


33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout