Quels bénéfices de croire que nous n'avons pas le choix?

L'absence de choix est comme se tenir debout au bord du gouffre. Il n'y a plus de retour en arrière possible seule la fuite en avant. Mais arrêtons-nous un instant sur cette image.

Qui nous a initié à cette idée ? Qui mobilise toute notre attention et nous fait croire qu'il n'y a pas d'autre solution que de sauter?

Qui nous rend aveugles au point de ne percevoir aucune issue?

On peut toujours aller chercher à l'extérieur cet ennemi que l'on accuse de tous nos maux. Il est bel et bien là, à l'intérieur et il s'appelle l'égo.


L'égo, c'est ce soi contre qui nous avons souvent l'impression de nous battre car il adore ça, la lutte, c'est même sa raison d'être. Et si nous arrêtons de lutter, de nous diviser, nous opposer alors il meurt peu à peu et c'est une part de nous que l'on sent disparaître.


L'égo nous a créé toutes sortes de personnalité auxquelles nous nous identifions.

"je suis une femme", "je suis un père", " je suis le fils de ", je suis une victime", "j'ai du caractère ", "je suis obèse", "je suis malade" .....


L'égo nous fait croire que nous sommes nos accomplissements, nos possessions, ce que les autres pensent de nous....

Certes il nous a rendu l'immense service de pouvoir nous intégrer sur cette Terre, d'apprendre les règles du jeu, et de prendre un ou plusieurs rôles. Et puis vient le moment où le costume devient trop petit, où la règle du jeu devient trop stricte et où nous prenons conscience de notre véritable relation avec les autres et avec nous-même.

Nous nous apercevons que notre regard a été plus souvent tourné vers l'extérieur et nous aspirons à le ramener vers l'intérieur.


C'est là que l'égo se renforce et use de nombreuses ruses pour nous faire croire que nous ne sommes pas dignes, nous ne méritons pas, nous n'avons aucune estime, aucune confiance, nous n'avons pas le choix.


A cet instant le processus d'évolution se met en œuvre car c'est à cet instant qu'il devient possible de tout changer. Comment?

En se détachant de ces fausses identités.

Cela ne signifie pas de tout quitter, de devenir passif, de renoncer.

Le lâcher prise est la simple sagesse qui nous porte à laisser couler le courant de la vie plutôt que d'y résister.

L'égo nous a toujours fait croire que vivre c'était contrôler et maîtriser et donc lâcher prise signifierait, selon lui, n'être plus rien , plus personne, tout perdre.


Il ne nous laisse pas d'autre choix que de nous attacher, que de suivre les mêmes schémas éternellement, que de rester dans la zone de confort. Au moins dans cette zone, pas de risque, pas d'échec, pas de souffrance, en tout cas c'est le rêve qu'il nous vend à coups d'excuses bien trouvées et de "oui mais..."


Notre nature n'est pas d'être de faibles créatures apeurées et manipulées ni d'être des tyrans égocentriques.

Notre nature ce n'est pas d'avoir ce choix limité:

"c'est A ou B"

Notre véritable nature sait qu'il y a des millions et des milliards de possibilités.

Notre vraie nature sait que nous sommes illimités et éternels même dans ce corps.

Notre vraie nature sait que la souffrance et la peur sont des illusions.

Notre vraie nature sait que nous ne sommes pas séparés.


Mais alors elle est où cette véritable nature?

Elle est là ,derrière l'écran de fumée créé par l'égo.

Elle est dans l'instant présent, dans la pleine présence à soi-même.

Lorsque nous acceptons ce qui est, nous sommes instantanément libérés de l'identification à l'égo et nous reprenons contact avec notre véritable nature.

C'est comme un processus de mue, qui consiste à se libérer des différentes couches de peaux auxquelles nous nous sommes identifiés.


Si vous estimez que les circonstances de votre vie sont insatisfaisantes ou intolérables, ce n'est que tout d'abord en lâchant prise que vous pouvez rompre le comportement inconscient de résistance qui perpétue ces circonstances. Quand il y a absence de résistance, la qualité de la conscience chez vous et, par conséquent, la qualité de tout ce que vous entreprenez ou créez est grandement augmentée.

Quand vous lâchez la résistance, envisagez la situation en détail et demandez-vous:

"Qu'est-ce qui est en mon pouvoir pour changer cette situation ou l'améliorer?" Et laissez couler, lâchez.

Les idées arriveront quand vous serez connectés à l'instant présent et non pendant que vous serez hypnotisés par les choix illusoires que vous sert votre égo sur un plateau.


Petite astuce: notre corps est dans l'instant présent, en reconnectant à notre corps, à ce qui se passe en lui, à notre respiration, nous sommes automatiquement connectés dans l'instant présent.


Lâcher prise c'est accepter de créer notre vie à partir de l'énergie spirituelle (qui est illimitée) au lieu de l'énergie mentale (qui n'est que limites).






15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout