Cher ment-al

Cher ment-al, Je t'ai longtemps cru invincible, infaillible,imperturbable. Maître en ma demeure, je t'ai laissé me guider sans jamais te remettre en question. Tu m'as longtemps fait croire que dans la vie pour se sentir en sécurité,il fallait tout contrôler, anticiper,parer à toutes les éventualités. Tu m'as longtemps appris que la connaissance était gage de valeur et qu'il valait mieux une tête bien faite qu'un cœur joyeux. Tu m'as traîné dans la course à la réussite en m'apprenant à voir tout ce qui n'allait pas et en redoutant l'échec. Tu m'as fait croire que mes émotions étaient des failles sans jamais m'apprendre ce que signifiait les mots humanité, compassion,empathie, bienveillance. Tu m'as épuisée, tourmentée, empêchée de dormir, empêchée de manger. Tu m'as coupée, divisée de mon corps, des autres, de la vie. Je ne t'en ai jamais voulu car j'ai longtemps cru que sans toi je n'existais pas. Et puis un jour une autre voix m'a parlé. Beaucoup plus calme, subtile, sage. J'ai mis du temps à entendre ce qu'elle me disait. Elle me parlait d'amour,de paix, de bienveillance. Elle m'invitait à aimer et surtout à m'aimer. Elle riait et désordonnait tout ce que tu avais mis tant d'années à construire et consolider. Elle m'a mis en colère de nombreuses fois en m'apprenant que la plus grande maîtrise est dans le lâcher prise et en démontant tous les schémas erronés et les limites que tu avais installé pour me protéger. Tout ce que tu m'avais appris dans un sens,elle me le retournait dans l'autre. Elle me parlait de liberté. Alors quoi? Je n'y étais pas libre? De nombreuses fois tu es venu me rechercher en m'ordonnant de ne pas écouter ces fadaises, me persuadant de ne rien croire d'autre que ce que tu me répétais inlassablement. Cette voix me dit un jour que le vrai courage c'était de te désobéir. Mais j'ai eu peur que tu ne m'aimes plus et que tu m'abandonnes. Alors j'ai fait semblant de t'oublier et de l'écouter. Mais on ne peut pas tromper cette petite voix, car elle me connait depuis bien plus longtemps que toi ,mon mental, elle était là bien avant. Et un jour elle m'a montré ton vrai visage, elle m'a fait regarder le monde qui m'entourait et m'apprit que tu étais derrière chaque peur,chaque division, chaque jugement, chaque tristesse. Je t'ai vu tirer les ficelles de chaque existence,prendre en main le destin des uns, anéantir les espoirs des autres, défier le temps, engendrer la guerre, contourner les lois naturelles et universelles, marchander avec la haine,pactiser avec l'horreur. Je t'ai vu et encore aujourd'hui je te vois,mon mental. Chaque pas que tu fais en arrière est un soulagement. Sans toi j'ai appris la joie profonde, l'émerveillement,l'instant présent, l'amour inconditionnel. Peu à peu tu t'endors ,mon mental et je t'accompagnerai jusqu'à ton dernier souffle non pas pour louer tes victoires et ton panache mais pour me rappeler ce qu'est la vérité. Je te remercie de m'avoir trompé pour apprendre le sens du mot vérité. Je te remercie de m'avoir détesté pour apprendre ce que signifiait aimer. Merci d'avoir fait de moi une personne faible pour ressentir ma véritable force. Merci de m'avoir privé pour appréhender ce qui me faisait rêver et m'élever dans la dignité Aujourd'hui je me tiens devant toi,mon mental, tu peux rendre les armes,je te mets au repos. Nous ne grandirons plus ensemble. Tu m'as appris le monde, aujourd'hui je le vis. A.Golinval

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout